Colbert
   Plusieurs autres navires, non militaires, portèrent le nom de Colbert. Nous en présentons quelques uns dans cette page

Le chasse-marée Colbert (1814-35)

caractéristiques :  dimensions :  39 x 11.7 mètres - tonnage : 24 tjb Chasse-marée construit à Vannes coulé  le 25 octobre 1835 lors d'une tempête  à Guernesey. Il allait de Rouen à St Malo avec un chargement de cuivre et de faïences.

Le trois-mâts Colbert ( ? - 1835)

De ce Colbert, nous ne connaissons que le fin tragique. Le trois mâts était un navire de 400 tonneaux récemment acheté au Havre par Mauger frères de Cherbourg. Il rejoignait son nouveau port d'attache le 20 décembre 1835, lorsque, après avoir manqué à virer de bord vent debout, il s'échoue et se brise sur les rochers de l'île Pelée. L'enquête conclut que le navire était trop lège. Des 13 hommes d'équipage, un seul survivra.

La chaloupe Colbert (? - 1890)

Cette chaloupe assurait le dragage du port  de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et coula le 12 décembre 1890 sur la roche du Corbeau. Son équipage était de 3 hommes et seul le novice disparut.

Le vapeur Colbert (1884-1901)

Caractéristiques : dimensions : 87.93 x 11.94 x 5.70 m - tonnage : 2205 tjb - machine compound à 2 cyl. (Readhead) de 200 chn Cargo à vapeur construit sous le nom de Yedmandale pour le compte de l'armement Ainsdale Steam ship Co; Vendu en 1896 à ll'armateur français Hulin sous le nom de Colbert. le Colbert (Cpt Pauney) coule le 5 novembre 1901 sur les roches du Lombard près de Saint-Nazaire. Il transportait du coke chargé à Pauillac pour St Nazaire..

Le trois-mâts barque Colbert (1894-1917)

Caractéristiques : dimensions :   L : 73 m (pp) x B : 11,17 m x C : 6,76 m - déplacement : 1 601 tjb – 1 364 tjn – 2 000 tpl Le trois-mâts Colbert fut lancé en 1894 aux chantiers de la Loire de Nantes pour le compte de M. Alexandre Viot, armateur à Nantes. Il eut une première aventure en 1897-98 lorsque, se trouvant à Port-Victoria, le Colbert dut charger tout son minerai au grand panneau en un seul tas, faute de madriers pour faire des tas différents. Dès les premiers mauvais temps, le navire fit de l'eau de façon inquiétante et les pompes durent travailler jusqu'au port d'arrivée. Le navire fut asséché dans la cale sèche de Hoboken près d'Anvers où l'on découvrit quarante-deux membrures cassées au côté tribord, trente-huit à bâbord et dix barrots de faux-pont à remplacer. Son deuxième incident se situe le 15 novembre 1901. Ce jour-là, sortant du Havre chargé de briquettes pour l'arsenal de Nouméa, il est surpris par un coup de vent et doit mouiller sur deux ancres à 5 milles de Sainte-Catherine et les roches sous le vent à peu de distance. Dans une accalmie, le vapeur allemand Auguste Kort put s'approcher du voilier français et lui passer une remorque. Le Colbert put virer ses chaînes et aller mouiller sur rade de Deal. La maison Viot vend en 1905 le Colbert à la maison norvégienne MM. Athergvist, Hermorand, et prend le nom de Keity. Il sera revendu en 1916 sous le nom de Danaé puis de Sirius. Il terminera sa carrière en mars 1917, coulé par un sous-marin allemand.

Le trois-mâts goélette de pêche Colbert (1897-1918+)

Caractéristiques  :  385 t Le banquier Colbert a été construit à Saint-Malo en 1897 par Gautier père, pour le compte de l'armateur fécampois Honoré Monnier. Il va faire 21 campagnes à Terre-Neuve entre 1898 et 1918, campagnes particulièrement longues à cet époque, selon le témoignage Aimable Louis FRIBOULET, matelot à la grande pêche qui note dans ses souvenirs : "En 1906, j'embarque sur le Colbert, un trois-mâts de Fécamp (F1619) pour une nouvelle campagne à Terre Neuve de 8 mois 13 jours". A partir de 1903, il va changer plusieurs fois d'armateur : tout d'abord Tubeuf qui va le céder en 1910 à Ladiray, avant de passer chez Veuve Ladiray en 1914. Il aura la chance de traverser la Grande Guerre sans avoir à faire aux sous-marins allemands.

Le bateau de pêche Colbert (1901-1923)

Caractéristiques  :  143 tjb En 1920, il est immatriculé sous le nom de “Général Gouraud”. Lors de sa perte en 1923, il appartenait à Charles Prentout, Fécamp.

Le bateau de pêche Colbert (1903-1924)

Caractéristiques  :  143 tjb Bateau appartenant à E. Lethuillier, Fécamp.

le cargo mixte Colbert (1908-1917)

Caractéristiques : dimensions : 87.93 x 11.94 x 5.70 m - tonnage : 5394 tjb - machine 3 cyl. triple expansion de 478 chn (vitesse = 11 n) Construit aux FCM (La Seyne) pour Grossos & fils (Le havre) - utilisé comme transport de troupes - canonné le 6 avril 1916 par le sous-marin U 39 - torpillé le 30 du même mois par le sous-marin UC 37 - coule en 5 minutes avec le capitaine François Commelin, 9 matelots et 48 soldats.

Le cargo Colbert (1915-1917)

Caractéristiques : 5 750 tjb ; 3 620 tjn ; 7 015 tpl ; 115,00 (pp) x 14,50 x 10,85 m ; TE 7,94 m ; 2 500 cv ; 10 nds ; machine à vapeur à triple expansion, 3 cylindres ; 3 chaudières cylindriques à retour de flamme timbrées à 13 kg/cm² ; 1 hélice ; 1 cheminée ; 4 cales ; construction en acier  riveté ; état-major & équipage 45 ; 26 passagers en 1ères classes.  Cargo à vapeur  construit aux Forges & Chantiers de la Méditerranée, Graville, Le Havre lancé le 26 août 1908 pour le compte de M. Grosos & Fils, actionnaire de la Compagnie Havraise Péninsulaire. Son historique est le suivant :     1908 : lancé pour le compte de M. Grosos & Fils, actionnaire de la CHP     14.11.1915 : réquisitionné à La Rochelle     06.04.1916 : repousse au canon une attaque du sous-marin allemand U 39 après un combat de 2h00. Touché 8 fois au cours du combat, est secouru par des patrouilleurs de la Marine Nationale     1917 : ravitailleur de l’armée d’Orient     30.04.1917 : torpillé et coulé par le sous-marin allemand UC 37 (OL Otto Launburg) en Méditerranée, lors d’un voyage entre Marseille et Salonique. Coule à l’est du port de Bône (Algérie), le Cdt Commelin de Lavole disparaît avec son navire et 50 autres victimes.

 Le dundee de pêche Colbert (1917)

 Ce bateau de pêche de Fécamp de 30,70 m de long et 8,30m de large, a été réquisitionné du 3/4/17 au 26/10/17 à Boulogne et classé "navire auxiliaire".

Le trois-mâts carré Colbert (1919-1980)

Caractéristiques : dimensions : L : 91 (94,5 hors tout) x  B : 12,6 x TE : 5,7 m - hauteur de la mâture : 41,4 m  - surface de la voilure : 2 100 m²  Le trois-mâts Colbert a connu une histoire très discrète dans la marine française. Construit au chantier Blohm & Voss de Hambourg, où il sera lancé le  28 septembre 1909, sous le nom de Prinzess Eitel Friedrich, pour le compte de l'association des Voiliers Ecoles Allemands, il est le sister-ship de trois bateaux ayant connu des fortunes diverses, les Grossherzog Friedrich Augusti (futur Statsraad Lehmkuhl, norvégien navigant  toujours),  Deutschland (toujours en activité sous pavillon allemand), et le Grossherzogin Elisabeth (futur Duchesse-Anne). En 1918, il est attribué à la France au titre des dommages de guerre. L'année suivante, le Prinzess Eitel Friedrich devient navire français et prend le nom de Colbert. Il est remorqué jusqu'à Saint-Nazaire où il stationnera probablement une dizaine d'années sans que l'on connaisse son usage (la seule certitude est la Marine nationale ne l'a pas incorporé dans sa flotte). En 1929, le Colbert est revendu à l'école de la Marine Marchande de Gdynia (Pologne). Le prix du navire a été payé par les habitants de Pomorze (Poméranie). Il prend alors le nom de Dar Pomorza,et va accomplir une longue carrière de voilier-école. En 1980, le bateau école est condamné et sera transformé en musée dans le port de Gdynia, non loin de Gdansk.

Le chalutier Colbert (1933-1955)

Chalutier lancé le 4 novembre 1933 sous le nom de ST. ANDRONICUS, pavillon anglais pour T. Hamling & Co Ltd, à Hull. En août 1939, l'Amirauté anglaise le réquisitionne. Alloué à la Marine Française et armé en patrouilleur, il rallie Brest le 21 octobre 1939, et est affecté à la 13e escadrille de patrouilleurs auxiliaires. Il sert d'école d'écoute à Cherbourg sous le nom de LA LORIENTAISE. Le 26 avril 1940, il grenade sur un contact Asdic ce qui se révèle être l'épave du HMT Peridot, qui explose, l'endommageant gravement. La Lorientaise est remorquée à Douvrespuis le 2 mai à Boulogne. Le 21 mai 1940, il est sabordé sur son slipway à Boulogne. Il est pris er réparé par la KriegsMarine, il sera tour à tour le V 1516 x ROUEN, puis le M 3853. Deux ans après la libération, il revient à la pêche (Pêcherie Delpierre). Il est victime d'une collision au large du cap Griz-Nez le 20 avril 1955. Le 26 avril 1955, il coule lors d'une collision au large du Cap Gris-Nez

Le remorqueur Colbert (1971-2003+)

 Caractéristiques ;  Déplacement : 370 TJB, 107 TJN, 154 dwt - Dimensions : 38,92 (LHT) – 33,15 (Lpp) x 9,4 x 4,81 mètres - Propulsion : 1 hélice Petit remorqueur de la compagnie SMIT INTERNATIONAL GABON danoise DAMEN, construit en 1971 aux AFO Saint-Nazaire (numéro de coque RO 14), basé à Port-Gentil, et affrété aux danois de Damen Marine Service pour les entreprises travaillant avec Elf Gabon.

 Le chalutier Colbert (1988- )

Petit chalutier dieppois de 12 m construit en 1988 au chantier Michel Fallet à St Valery-sur-Somme.
Le croiseur Colbert - (c) tous droits réservés 2003-2016 - contact : dossiersmarine@free.fr
Les autres Colbert
Accueil Vie du Colbert Les Colbert Le CLM Colbert Copains d'alors Galerie photo Le croiseur-musée