Caractéristiques Dimensions : Long. : 61,80  - Largeur : 17,16 (hors tambours) - Tirant d’eau : 4,61 m Déplacement: 1 566 Tx Machine : Indret de 320 ch Vitesse: 10 nœuds Armement: 6 canons de 160 mm (placés sur les gaillards). Commandants successifs 1852                 C.V. Clavaud 1853                 C.F. Tabuteau 1859                 C.F. du Bois Guehenneuc 1862                 C.F. Maurin 1863                 C.F. Joubert
Historique Cette corvette est mise sur cale à Cherbourg, aux Chantiers Mécanique de Normandie le juin 1845. Construite en bois, elle était à la fois voilier avec ses deux mâts et bateau à roues avec ses deux grands tambours latéraux entraînés par une machine Indret de 320 ch de puissance nominale. Lancé le 5 mai 1848, mis en service en mars 1852, le Colbert va rejoindre, dès l'année suivante, les Forces Navales d'Extrême-Orient pour trois ans. Il se fait notamment remarquer le 3 décembre 1854 en bombardant les remparts de Shanghai. Il recommencera quelques jours plus tard pour permettre le rapatriement de son corps de débarquement parti à terre enclouer les canons d'une batterie ennemie. Le 6 janvier 1855, il  bombarde à nouveau Shanghai, avec la frégate Jeanne d'Arc. Les deux bâtiments mettent à terre ensuite leurs compagnies de débarquement. En avril 1856, le Colbert revient à Lorient. De 1859 à 1862, il sera affecté en Méditerranée. On le retrouve notamment en Syrie. Il est probablement en refonte ensuite, puisque l'on note son réarmement le 11 juin 1863. Le 27 juin 1863, il quitte Toulon pour le Mexique. Il arrive à Vera Cruz.15 août 1863 où il est affecté dans la petite flottille du capitaine de vaisseau Cloué (2 frégates, 2 corvettes et quelques canonnières). Il sera utilisé aussi bien comme navire de blocus que comme bâtiment logistique de l'Armée française. En août 1864, le contre-amiral Bosse, commandant l'escadre du Golfe, envoie à l'embouchure du Rio Grande les Darien, Drôme et Colbert, puis le Belonne avec l'amiral à bord. Le 28 le capitaine de vaisseau Véron débarque à la tête de 400 hommes pour prendre la ville de Bagdad. Le 21 février 1865, la ville de Tuxpan est attaquée par les mexicains républicains de Juarez (800 hommes dira-t-on), le Colbert, commandé par le CF Joubert est en protection sur rade. Il va débarquer trois équipes pour soutenir la petite garnison mexicaine loyaliste : 14 hommes avec l'EV Fenaux, 14 hommes avec l'EV Le Tesson et 8 hommes sous les ordres de Joubert lui-même. Cependant, très rapidement la garnison s'effondre et seule l'équipe du CF Joubert arrive à rejoindre le Colbert. Ce dernier est persuadé que ses hommes sont en difficulté à terre et demande à la frégate autrichienne Novara qui est aussi sur rade, d'aller chercher du secours à Vera-Cruz où se trouve le commandant Cloué et ses navires. En fait les deux équipes restées à terre arrivent à mettre en fuite l'armée "mexicaine" vers 10 heures du soir après des combats héroïques. Le Colbert appareille pour la France le 23 mars 1865. Il arrive à Rochefort le 4 avril 1865 pour désarmement. Il sera condamné le 15 avril 1867.  
Colbert
Le croiseur Colbert - (c) tous droits réservés 2003-2016 - contact : dossiersmarine@free.fr
La corvette à roues Colbert (1848-1867)
Accueil Vie du Colbert Les Colbert Le CLM Colbert Copains d'alors Galerie photo Le croiseur-musée